La Guerre des moutons

La Guerre des Moutons est un jeu de cartes crée par Philippe des Pallières et illustré par François Bruel, dont l’objectif consiste à clôturer des parcelles afin de créer l’enclos le plus spacieux. Loups et chasseurs y côtoieront les dociles moutons, afin de pimenter la mission du fermier.

la guerre des moutons

But du jeu

Constituer un enclos de moutons le plus grand possible et protégé des loups.

Nombre de joueurs

À partir de 2 et jusqu’à 4 joueurs.

Matériel

– 4 cartes « Berger » de couleurs : bleu, rose, jaune, noir,
– 4 cartes « Point d’interrogation »,
– La carte du village,
– 4 cartes « Chasseur »,
– 4 cartes « Loup »,
– Les autres 60 cartes,
– Un pochon pour piocher les cartes discrètement.

Règle du jeu

– Trier les cartes « Berger », « Point d’interrogation » et la carte du village. Laisser les autres cartes dans le pochon.
– La carte du village est placée au centre de l’espace de jeu.
– Chaque joueur reçoit une carte « Point d’interrogation », toujours face cachée, qu’ils laisseront de côté pour l’instant.
– Chaque joueur puise dans le pochon 4 cartes. Ils les tiendront en main à l’abri des regards.
– Les cartes fonctionnent comme des « Dominos », pour en placer une, celle d’à côté doit comporter un caractère commun.
– Les joueurs peuvent regarder la carte « Point d’interrogation » avant d’entamer la partie, pour découvrir leur couleur et ainsi tenter de faire des enclos de moutons de cette couleur.
– Le premier joueur commence par placer une carte accolée à la carte du village (celle-ci doit comporter une partie du village, comme dans le système des « Dominos ») puis pioche.
– Si le joueur n’a pas de carte comportant une partie village il passe son tour sans piocher.
– Les joueurs continuent de jouer en accolant leurs cartes, toujours en fonctionnant en « Domino » puis puisent le même nombre de cartes que de correspondances entre les cartes (c’est-à-dire que si la carte touche 4 côtés différents de plusieurs cartes, le joueur pioche 4 cartes).
– Les joueurs sont libres de dévoiler leur couleur quand ils le souhaitent (même si les autres joueurs peuvent facilement le deviner en voyant le joueur agrandir un troupeau que d’une couleur) et ainsi poser leur carte « Point d’interrogation » comportant 4 montons, permettant ainsi d’augmenter rapidement le nombre de moutons dans l’enclos.

Le loup

Les enclos où un côté est composé d’une forêt sont sécurisés, sauf si un joueur y juxtapose une carte « Loup », qui menace alors toutes les cartes forêts juxtaposant la carte « Loup ».
Un enclos menacé par un loup ne vaut rien.
Si deux forêts se touchent, l’une menacée par un loup et l’autre protégée par un chasseur, il faut recouvrir la carte loup d’une carte chasseur. L’enclos est donc valide.

Le chasseur

Il peut être juxtaposé à une forêt pour protéger l’enclos des loups.
Un loup ne peut être posé si un chasseur est présent.

Quand il n’y a plus de cartes à piocher, tous les joueurs finissent leurs cartes, même si certains continuent de jouer après que les autres ont fini.

Compter les points

Le plus grand enclos fermé permet de compter les points. Un mouton vaut 1 point.
S’il y a d’autres petits enclos fermés, ils serviront à départager les joueurs.
Le berger ayant le plus de moutons dans son enclos est le vainqueur.

 

asmodee

Crédits règles et visuels - Jeu édité par :

Amusez-vous aussi avec :

La bataille

Whist

Kem’s

Une règle alternative / variante / question ?